Adaptation & mimetisme

 

Oryx gazelle

(Oryx gazella)

Retour au portail des sciences

Fin de la page

Sciences.html
mailto:jeanduperrex@bluewin.ch?subject=Courrier%20du%20site

Retour au portail de biologie

Biologie.html

De même, la dentition s’est adapté au régime alimentaire: carnivore, herbivore, granivore,...

Au cours de l’évolution, les vertébrés se sont adaptés à leur mode de vie. Les pattes par exemple se sont spécialisées pour voler, courir, nager, tenir des objets...

Adaptation des pattes antérieures

«La roussette géante», un film de la série «Zapping sauvage»

Adaptation à la course

Comparons les pattes arrière de 3 animaux: l’homme, le chien et le cheval.

homme                   chien                       cheval

L’homme est un plantigrade: il marche sur la plante des pieds.

Le chien est digitigrade: il marche sur les doigts.

Le cheval  est onguligrade: il marche sur les ongles (sabots).



On remarque chez les animaux bien adaptés à la course:

talon

fémur (cuisse)

Le métatarse

(plante du pied)

tibia & péroné

talon

talon

sabot (= ongle)

doigts




Remarque:

Un relèvement de la position du pied.

Une réduction du nombre de doigts.

Une diminution de la mobilité des articulations.

Une tendance à fusionner les os (tibia & péroné).

L’ homme qui court se dresse sur ses orteils: il devient digitigrade.

Ses talons ne touchent plus le sol.

Adaptation à la bipédie

bassin

omoplate

L’homme a le bassin plus gros: il doit supporter le poids du corps.


L’omoplate est plus petite.


Les os de la patte arrière plus gros.


Les avant-bras plus mobiles.


La colonne vertébrale qui se fixe sous le crâne.


Une queue qui a régressé.

Comparons les squelettes de l’homme (bipède) et du cheval (quadrupède).

Le poids du corps est réparti sur les 2 pattes arrière.

Le poids du corps est réparti sur les 4 pattes.

Si on représente l’homme et le cheval à la même taille et à 4 pattes, on remarque que, par rapport au cheval...

... l'homme s'est adapté à la station debout et à la bipédie (il marche sur 2 pieds: ses pattes arrière sont donc renforcées.











Compare les squelettes de ces 2 animaux.

L’adaptation

L'adaptation c'est le mécanisme qui permet à un organisme de devenir ou de rester le plus efficace possible dans un environnement donné.

Exemples:

Une patte palmée est une adaptation à la vie aquatique (dans l'eau).

Le long cou de la girafe est adapté pour manger les feuilles en haut des arbres.

Les longues pattes de la gazelle sont adaptées à la course

La couleur de la sauterelle est adaptée à la vie dans l'herbe (camouflage)

La forme des phasmes-bâtons est adaptée à la vie dans les broussailles (camouflage)

Une population est formée d'une grande diversité d'individus. Cette diversité est due aux caractères génétiques que chaque individu a hérité de ses parents. Lorsqu'ils arrivent à l'âge de se reproduire, ils peuvent transmettre ces caractères génétiques à la génération suivante. Le hasard des rencontres fait naître des individus inédits.

La reproduction n'est pas seulement le fruit du hasard. Certains individus ne se reproduisent pas:




ils meurent trop tôt à cause d'une maladie, de la faim ou parce qu'ils ont été  dévorés.


ils n'ont pas les qualités suffisantes pour trouver un partenaire en vue de la reproduction.

Les individus les mieux adaptés à leur environnement ont plus de chances d'arriver à l'âge de la reproduction et donc plus de chances de transmettre leurs caractères génétiques, leurs gènes à la génération suivante.

Le mimétisme

Leptopterna

Iguana iguana (Tortuguero, Costa Rica)

Bitis rhinoceros, vipère du Gabon de l’ouest  (Aquatis, Lausanne)

Basiliscus plumifrons (Tortuguero, Costa Rica)

Criquet, Cerbaiola (Toscane, Italie)